Spotlight : Brown, une affaire de famille

Si tu suis le rap québécois depuis un bout, tu sais que Snail Kid (Dead Obies) est le p’tit frère de Jam (K6A) pis que les deux sont des gros MCs. Ça fait un bon moment que ces gars là parlent de faire un projet en trio avec leur père Robin Kerr qui est aussi musicien (voir ce vidéo de 2013 où ils jasent autour de crème glacée et autres agréments) et, depuis le mois dernier, les fans du rap queb’ savent que le projet va voir le jour en début 2016. En effet, les deux frères et leur père forment le groupe Brown et feront paraître leur album éponyme le 22 janvier prochain. Pour l’instant, le groupe a fait sortir deux extraits. La track Lonely est dispo sur leur bandcamp depuis hier (Cliques ici) et la track Borwn Baby a son vidéoclip que tu peux check out juste ici:

 

Donc on attend avec impatience la sortie de l’album en début d’année. Ça promet d’être très fly.

Spotlight : Skepta, l’ambassadeur du grime de Londres

Le grime c’est la culture rap de Londres et ses alentours. C’est un mouvement qui existe depuis le début des années 2000 mais qui n’a jamais vraiment été très populaire de ce côté-ci de l’eau. Jusqu’à l’arrivée de Skepta. 2015 est une très grosse année pour le rappeur devenu ambassadeur du UK. Cet été, avec une poignée de « singles », il a réussi a « sell-out » plusieurs salles aux États-Unis et au Canada (Y’est pas venu  MTL though :(… ). Il doit une bonne partie de son succès au coup de pouce que lui a donné un certain Torontois. Ce dernier, un surnommé Aubrey « Drake » Graham, étant un des artistes les plus influents en 2015, a véritablement propulsé la carrière de Skepta. Cependant, pas besoin de Drake pour voir que le dude est très fort.

la suite…

Spotlight : Excursion dans l’underground rap des Internet

Tout le monde le sait, l’internet a virer l’industrie de la musique à l’envers. Maintenant n’importe qui peut apprendre à faire n’importe quoi, n’importe quand pis le diffuser a la grandeur de la planète. En termes de contenu musical, ça en fait beaucoup, ce qui signifie une grande quantité de trucs médiocres pour quelques pépites d’or.

Issus des internets, plusieurs artistes rap oeuvrent au sein d’une scène diverse et assez épanouie appelée le « cloud rap ». Bien qu’ils aient chacun leur style distinct, ces rappeurs utilisent des productions plutôt flottantes/aériennes ponctuées de gros drums aux influences « trap ». Aussi, ils ont tous une attitude plus marginale et edgy qui contraste grandement avec ce qu’on voit habituellement dans l’industrie du rap. Ce sont tous des artistes complètement indépendants qui font tout eux-même (des beats jusqu’aux t-shirts) avec l’aide de leur homies. Ils ont presque tous leur propre « label » qui leur sert de brand et d’identité.

Cliques le lien pour un survol des plus gros joueurs du internet rap game. Ces gars-là sont des vraies usines à beat.

la suite…

Spotlight : Le côté sombre de Toronto – le collectif Get Home Safe

 

Y’a pas juste Drizzy Drake qui fait du rap musique dans le 416 (shoutout à la vidéo de Hotline Bling though). Un collectif en particulier fait pas mal de bruit à Toronto : Get Home Safe. Présentation des trois artistes de cette clique: Jazz Cartier, Dereke Wise et Drew Howard

la suite…