Spotlight : Excursion dans l’underground rap des Internet

Tout le monde le sait, l’internet a virer l’industrie de la musique à l’envers. Maintenant n’importe qui peut apprendre à faire n’importe quoi, n’importe quand pis le diffuser a la grandeur de la planète. En termes de contenu musical, ça en fait beaucoup, ce qui signifie une grande quantité de trucs médiocres pour quelques pépites d’or.

Issus des internets, plusieurs artistes rap oeuvrent au sein d’une scène diverse et assez épanouie appelée le « cloud rap ». Bien qu’ils aient chacun leur style distinct, ces rappeurs utilisent des productions plutôt flottantes/aériennes ponctuées de gros drums aux influences « trap ». Aussi, ils ont tous une attitude plus marginale et edgy qui contraste grandement avec ce qu’on voit habituellement dans l’industrie du rap. Ce sont tous des artistes complètement indépendants qui font tout eux-même (des beats jusqu’aux t-shirts) avec l’aide de leur homies. Ils ont presque tous leur propre « label » qui leur sert de brand et d’identité.

Cliques le lien pour un survol des plus gros joueurs du internet rap game. Ces gars-là sont des vraies usines à beat.

BONES   (de TeamSESH , SESHOLLOWATERBOYS)

Sûrement le plus connu de la gang, BONES commence à faire parler de lui un peu cette année, dû à sa présence sur la track Canal Street sur le dernier album de A$AP Rocky. En fait, Rocky a repris, avec sa permission, la toune Dirt de BONES. Depuis 2011, BONES a produit environ une quarantaine de mixtapes pis il n’a pas l’air de vouloir ralentir. Ça fait vraiment beaucoup de stock. Commence par écouter sa track HDMI pis si t’aimes ça écoute le reste de son tape Rotten.

Chris Travis   (de WaterBoyz , SESHOLLOWATERBOYZ)

Chris Travis, dreadhead originaire de Memphis, est aussi un des MVP du cloud rap. Il dépose son flow monotone avec agilité sur des beats aérien très théâtraux. Il a environ une douzaine de tapes sous la ceinture. Check out son clip le plus récent pour The Chills, provenant de son dernier mixtape Art of Destruction.

Xavier Wulf   (de Hollow Squad , SESHOLLOWATERBOYZ)

Comme Chris Travis, Xavier wulf, anciennement EthelWulf, sort de Memphis. BONES, Chris et Xavier collaborent souvent ensemble et regroupent leurs trois brands dans le collectif SESHOLLOWATERBOYZ pour faire des spectacles ensemble. Comme ils ont tous un son assez similaire, ils rejoignent le même fanbase. Ils ont aussi tous accès aux mêmes beatmakers, ce qui donne un tout assez solide. Xavier Wulf flow souvent de manière plus aggressive et rapide comme sur Psycho Pass dont tu peux voir le vidéo ci-bas. Si tu feel, trouve son tape Blood Shore Season 2!

$UICIDEBOY$ (G59 Records)

Personnellement, ces gars-là sont mes préférés. Duo originaire de New Orleans, les $UICIDEBOY$ ramènent à saveur 2015 le son du underground rap de Memphis des années 90 (voir Three Six Mafia). Ils aiment se donner une image aux référents dark parfois sataniques pleins d’exagérations. Aussi, leur rythme de production est fulgurant. En gros, les gars arrêtent pas de produire en masse du contenu de qualité. J’suggère de commencer par leur album YUNGDEATHLILLIFE disponible sur leur bandcamp.

 

https://suicideboys.bandcamp.com/album/yungdeathlillife-3

Night Lovell

Night Lovell, straight outta Ottawa, est relativement nouveau dans le game. Il n’a seulement qu’un projet de disponible, Concept Vague, qui vaut définitivement l’écoute. Pour te donner une idée, check out la folle track Dark Light:

 

Note : J’aurais pu parler de Yung Lean mais je le considère pas mal plus connu que les autres artistes que je viens de mentionner.